DĂ©couvrir assoconnect Essai gratuit

Quels sont les rôles des têtes de réseaux associatifs ?

25 mai 2020

Au sein d’un réseau associatif, le rôle des antennes est généralement assez clair : agir sur le terrain pour remplir la mission de l’association. Or, en plus des antennes, un réseau possède également une tête de réseau dont le rôle est parfois moins évident à saisir.

Pourtant, la tête peut avoir une vraie influence sur l’action des antennes et la réalisation de la mission associative dans son ensemble. Dans cet article, nous passons en revue les différents rôles que peut avoir une tête de réseau et les implications de chacun.

Au programme :

C'est parti pour une plongée dans les réseaux !

Un grand merci à Samson Conseil et Formation pour l’aide apportée sur cet article.

Vous n'avez pas le temps de lire cet article ?
Demandez la fiche technique !

Je demande ma fiche techniqueroles-tetes-reseaux-types-associations

Une appellation unique, des organisations diverses

Avant de nous lancer dans le rôle des réseaux, précisons ce dont il s’agit. Définir un réseau de manière unique est impossible puisqu’ils sont par essence divers et variés.

Il existe ainsi des mouvements, des unions, des fédérations, des confédérations, et bien d’autres types de réseaux qui possèdent chacun leurs particularités.


types-reseaux-schema-mouvementUn mouvement

types-reseaux-schema-unionUne union

types-reseaux-schema-federationUne fédération

types-reseaux-schema-confederationUne confédération

En revanche, deux fédérations en apparence similaires et qui partagent la même dénomination, n’auront par exemple pas nécessairement la même organisation ni le même rôle auprès de leurs antennes.

Malgré les disparités, nous avons rassemblé des informations sur le rôle des réseaux associatifs en nous appuyant sur notre expérience, nos échanges avec des experts du secteur et des ressources telles que le guide des têtes de réseaux, publié en 2019 par Le Mouvement Associatif.

tetes-reseaux-roles-historiques

Couvrir les missions historiques des réseaux associatifs

À l’origine, nous avons observé que les missions des têtes de réseaux se divisaient en deux catégories principales.

roles-historiques-tetes-reseaux-associatifs

1. Le pouvoir d’influence et de plaidoyer d’un réseau

Le pouvoir d’influence ou de plaidoyer des réseaux reste historiquement le plus courant. Il s’agit pour les associations de rassembler leurs forces au sein d’un réseau afin d’avoir plus d’impact sur les politiques publiques.

La tête de réseau endosse alors le rôle de représentant des antennes, elle devient un porte-parole et défend les intérêts de ses membres.

C’est par exemple le cas du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), qui participe à de nombreux travaux d’instances de concertation, comme le conseil d’orientation des politiques de jeunesse pour ne citer que lui.

Ce fonctionnement bénéficie à la fois aux antennes, mais aussi aux autorités publiques, puisque la communication entre elles est facilitée et permet ainsi à chacun de faire avancer les discussions.

En plus de cette possibilité de se fédérer, la volonté de faire partie d’un mouvement peut aussi entrer en ligne de compte. Dans ce cas, le mouvement en question prend une dimension symbolique et vise à donner davantage de poids à une cause.

2. Rééquilibrer les pouvoirs de négociation

Un autre rôle historique est celui qui consiste pour les têtes de réseaux associatifs à obtenir des accords avantageux pour les aider à développer ou promouvoir leurs activités.

Parmi ces négociations d’ordre plus commercial, deux classiques : les assurances et la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM).

Bien que n’étant pas toujours obligatoire, il est fortement conseillé de souscrire à une assurance pour son association. Plutôt que de multiplier les contrats et passer du temps à chercher la bonne compagnie d’assurance, les têtes de réseaux se chargent souvent de négocier des accords globaux pour leurs antennes.

Si vous êtes un petit club de football, vous avez forcément moins de temps à y accorder et un moindre pouvoir de négociation. En revanche, une ligue ou un comité rassemblant des centaines de clubs comme le vôtre se retrouvera en meilleure position pour faire baisser les prix ou obtenir de meilleures conditions.

De leur côté, les compagnies d’assurance ont bien compris l’importance du secteur et certaines se spécialisent dans la prise en charge des associations. C’est par exemple le cas de la MAIF, qui possède un historique important avec le secteur associatif.

Pour la SACEM, la démarche est similaire. Les associations diffusant souvent de la musique lors de leurs événements, la question du paiement des droits s’impose. Dans ce cas, les têtes de réseaux passent des accords globaux avec la SACEM, dont peuvent bénéficier leurs antennes.

Pour résumer, les accords passés par les têtes de réseau permettent aux antennes de bénéficier à la fois d’avantages financiers et d’un gain de temps considérable.

reseaux-associatifs-nouveaux-roles

S’adapter aux nouvelles attentes

Le monde associatif évolue et de nouveaux besoins ont peu à peu émergé au sein des réseaux.

Il ne s’agit pas pour les têtes de réseau d’assurer l’ensemble des missions que nous détaillons ci-dessous. Cependant, il semble important d’être conscient des évolutions en cours, de façon à pouvoir identifier des pistes pour votre réseau.

nouveaux-roles-reseaux-associations

Conseil et soutien stratégique du réseau

De par sa position, la tête de réseau apporte un œil extérieur et une vue globale qui peuvent être très utiles aux antennes.

Cela peut par exemple déboucher sur la réorientation ou la diversification des services apportés par les associations à leurs bénéficiaires, la mise en relation d’antennes entre elles ou encore de la gestion de projets.

Pour ces réseaux, la mission est entre autres d'assurer la qualité et la cohérence des services proposés par les antennes d'un territoire, d’une branche, d’un secteur d'activité, ou encore d’un métier.

Pour illustrer, prenons l’exemple de Clévacances, un réseau associatif de logements de vacances. Son rôle consiste, entre autres, à apporter des conseils à ses adhérents afin d’assurer une qualité de service optimale. Clévacances délivre ainsi un label et, surtout, s’engage en amont pour aider l’ensemble du réseau à s’améliorer.

Pour d’autres têtes de réseaux, leur rôle revient plutôt à coordonner les adhérents en répondant à la question : "comment les adhérents agissent ensemble ?". Il peut notamment s’agir d’aider les antennes à s’organiser afin d’éviter qu’elles se fassent concurrence mais qu’au contraire, elles répondent au mieux aux besoins du territoire.

Formation, partage de connaissances et gestion quotidienne

Alors que leurs missions historiques impliquent peu d’interactions au quotidien, les têtes de réseaux se mettent de plus en plus au service de leurs antennes. Cela implique une communication accrue de leur part afin de proposer de nouveaux services.

Ainsi, la tête de réseau peut être amenée à mettre en place des parcours de formation au sein d’une ou plusieurs de ses antennes, voire à différents niveaux. Elle est également chargée de diffuser les connaissances dans son réseau et d’organiser le partage des compétences.

C’est ce qu’a organisé la Fédération Française d'Education Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV). Elle offre ainsi le logiciel AssoConnect à ses antennes et met en place un plan de formation complet afin de les aider à prendre l’outil en main grâce à des référents en interne.

Parfois, la tête de réseau va encore plus loin : en plus de fournir outils et formations à ses antennes, elle peut prendre directement en charge certaines missions opérationnelles.

C’est par exemple le cas de la Fédération Française des Clubs Omnisports (FFCO), qui met à disposition de ses clubs adhérents un service juridique chargé de les accompagner dans leur gestion quotidienne.

Outils et conduite du changement

Dans le prolongement des négociations commerciales, les têtes de réseaux cherchent aujourd’hui à proposer des outils pour faciliter le quotidien de leurs antennes.

Au-delà du travail de négociation qui existait déjà, il convient désormais de soutenir l’ensemble de la démarche : comprendre les besoins, identifier les freins, proposer les outils pertinents, accompagner leur mise en place et leur adoption.

Bien sûr, l’idée est de proposer des outils pouvant être utilisés dans l’ensemble du réseau et, par la même occasion, d’harmoniser les pratiques. Cette harmonisation permet à la fois d’obtenir des tarifs avantageux, mais surtout de faciliter une nouvelle fois le partage de connaissances et de bonnes pratiques. Ce partage peut se faire verticalement (entre la tête de réseaux et les antennes) ou horizontalement (entre les antennes).

Ce rôle de "conseiller technique" endossé par les têtes de réseaux cache la volonté de faire gagner du temps aux antennes. Plus elles sont efficaces, plus le réseau l'est.

La transformation digitale proposée aux antennes est loin d’être évidente. C’est pourquoi le travail de conduite du changement ne doit pas être négligé, sous peine de provoquer le rejet de la solution.

Générations Mouvement est le premier réseau associatif de seniors et de retraités en France. Il compte 700 000 adhérents, répartis dans 9000 associations.

Dans le cadre de la conduite du changement digital, il a lancé fin 2018 un site internet pour présenter sa Solution d'Aide à la Gestion Associative (SAGA).

Ce site répond à plusieurs objectifs :

  • Aider les responsables locaux Ă  mesurer l’intĂ©rĂŞt de cet outil pour le rĂ©seau,
  • Expliquer comment le mettre en place, Ă  travers des tutoriels, une charte d’utilisation, la dĂ©signation de rĂ©fĂ©rents et de fĂ©dĂ©rations "pilotes",
  • Tenir les adhĂ©rents informĂ©s du dĂ©ploiement de l’outil Ă  l’aide de photos de formations et de vidĂ©os de tĂ©moignages, qui crĂ©ent de la dynamique et de l’engagement.

roles-reseaux-generation-mouvementFormation à l'utilisation d'AssoConnect chez Générations Mouvement.

A l’heure où nous écrivons cet article, le déploiement se poursuit et SAGA est déjà mis en place sur 66% du réseau Générations Mouvement, soit 56 fédérations départementales. Le changement est en route !

Vous souhaitez conserver cet article ?
Téléchargez gratuitement sa fiche technique !

Je demande ma fiche techniqueroles-reseaux-associations

Avec des associations plus nombreuses chaque année, et des activités qui se diversifient, le paysage associatif change. Les têtes de réseaux font elles aussi évoluer leur rôle. Elles cherchent ainsi pour beaucoup à étendre leurs missions, voire à muter complètement de leurs rôles dits "historiques" à de nouveaux engagements.

rooles-reseaux-historiques-nouveaux

Avec l’évolution des besoins, beaucoup de réseaux se retrouvent quelque peu orphelins, en crise de sens et d’identité. Ils s’efforcent alors de s’adapter en proposant de plus en plus de prestations de service à leurs adhérents.

Une chose est sûre : pour que cette mue soit un succès, il est indispensable d’avoir une réelle volonté politique, de se montrer attentif aux demandes des antennes et de savoir prendre du recul sur la situation de son réseau associatif.

Nouveau call-to-action