DĂ©couvrir assoconnect Essai Gratuit

Jean-Marc Gillet nous présente Be Sport, le réseau social du sport

18 janvier 2021

Be Sport a pour objectif de rassembler toutes les personnes qui ont un lien plus ou moins étroit avec le monde sportif. Que vous soyez fan de Basket, membre actif de votre club local de billard, journaliste spécialiste du rugby ou encore simple coureur du dimanche, ce réseau social vous propose du contenu sur mesure et des services pour vivre toutes vos vies sportives dans une seul app

Nous avons échangé avec Jean-Marc Gillet, directeur du développement chez Be Sport afin qu'il nous éclaire sur ce réseau social singulier

besport-interview-association

Pourriez-vous nous présenter Be Sport ? Quelle est votre mission ? Quelles sont vos valeurs ?

Be Sport est simplement le rĂ©seau social du sport et rĂ©unit toutes les familles du sport : pratiquants, fans, clubs, collectivitĂ©s, mĂ©dias, partenaires etc…

Nous pensons chez Be Sport que le sport a le pouvoir de façonner un monde meilleur ; un monde plus Ă©galitaire et inclusif dans lequel les Ă©motions partagĂ©es, en tant que sportif ou fan, rassemblent les populations ; un monde en meilleure santĂ© et plus Ă©duquĂ© grâce aux valeurs positives et universelles du sport.

La mission de Be Sport est d’utiliser la révolution digitale pour que les gens fassent plus de sport.

besport-asso-interview

Auriez-vous quelques chiffres Ă  nous partager ?

Nous avons voulu que l’expérience des nouveaux utilisateurs sur Be Sport soit riche, dès leur arrivée. C’est la raison pour laquelle nous avons déjà indexé et intégré les pages de plus de 160 000 clubs amateurs, 2 millions d’événements amateurs et professionnels, 13 000 clubs professionnels et près de 200 000 pages d’athlètes.

Toutes ces pages sont enrichies de contenus venant de plus de 1500 sources médias, chaînes vidéo. L’utilisateur peut donc, en quelques clics, trouver et rejoindre son club, le créer et choisir ses centres d’intérêts de fans et son journal s’enrichit en conséquence.

besport-association-interview

Que viennent chercher les clubs sur Be Sport ? A quel besoin répond Be Sport ?

Le club est aujourd’hui tiraillé entre :

  • Un site web difficile Ă  maintenir alimentĂ© ;
  • Une page Facebook dont l’audience baisse chaque annĂ©e ;
  • Des services complĂ©mentaires (informations fĂ©dĂ©rales, live, adhĂ©sion, cotisation, sponsoring, financement participatif …) qui sont sur autant de sites ou d’apps ;
  • Des dizaines (voir plus) de groupes WhatsApp selon les groupes et sections.

La page Be Sport propose de regrouper l’ensemble de ces services et d’être la porte d’entrée, interne et externe, pour l’ensemble de la communauté.

La page Be Sport permet donc les choses suivantes :

  • IntĂ©grer le flux RSS du site Web et les rĂ©seaux sociaux, tous les contenus remonteront automatiquement ;
  • CrĂ©er la communautĂ©, au niveau club mais aussi Ă©quipe par Ă©quipe, section par section, dans le mĂŞme environnement ;
  • Utiliser des chats automatiquement crĂ©Ă©s dans chaque section, dans chaque page pour que les Ă©changes soient concentrĂ©s ;
  • RĂ©partir les droits d’administration des diffĂ©rentes sections et pages Ă  diffĂ©remment membres ;
  • Synchroniser automatiquement (pour les sports collectifs) les calendriers, classements, rĂ©sultats de compĂ©titions officielles ;
  • CrĂ©er les Ă©vĂ©nements du club et des Ă©quipes, d’inviter les membres et d’y ajouter tous les contenus captĂ©s ;
  • Valoriser les sponsors Ă  travers plusieurs emplacements ;
  • CrĂ©er des contenus live dans les Ă©vĂ©nements ;
  • IntĂ©grer des services externes au club notamment sur l’adhĂ©sion.

Bref, Be Sport permet de faire tout un tas de choses ! [rires]

asso-interview-besport

Quelles sont les typologies de clubs sur Be Sport ? 

Nous avons intégré les clubs de plus de 78 fédérations sportives, essentiellement amateurs. Par ailleurs, les utilisateurs se créent eux-mêmes leurs groupes et peuvent choisir parmi plus de 400 disciplines. Les clubs professionnels, eux, sont déjà intégrés et enrichis de contenus.

Certains clubs amateurs ont déjà plusieurs centaines de membres qui interagissent, apprennent à mieux se connaître, créent du contenu autour des événements.

Et des clubs professionnels commencent à travailler avec nous pour justement créer une nouvelle communauté grâce au monde amateur. C’est le cas du club des Girondins de Bordeaux avec lequel nous collaborons depuis quelques mois justement pour créer le lien avec leurs 300 clubs filleuls.

association-interview-besport

Avez-vous observé des tendances de fond sur le sport amateur ces dernières années ? Lesquelles ?

Le sport amateur cherche à appréhender la révolution digitale avec l’aide des fédérations. Il reste, cependant, pris en étau entre ses obligations au quotidien vis-à-vis de ses membres et la rapidité des évolutions du digital.

La France est un des pays les plus dynamiques pour aider le sport amateur à se transformer. Les offres digitales foisonnent pour les amateurs. Sur-sollicités, il leur est souvent difficile de faire les bons choix pour la communication, le social media, la valorisation des sponsors, le gain de temps des bénévoles etc.

Un club amateur doit se digitaliser, c’est obligatoire. Non pas par effet de mode, ou mimétisme mais parce que notre société est digitale et que les bénévoles de demain, qui prendront la suite, le sont aussi.

Le club doit ĂŞtre accessible, donner envie, montrer ses valeurs et ses initiatives. Nous sommes lĂ  pour les aider.

interview-besport-asso

Comment voyez-vous l’avenir du sport amateur ?

Le sport amateur, soumis aux restrictions que l’on connait, souffre de cette période sans compétition. Le club est au centre de la pratique sportive et, avec les écoles, un pilier social dans chaque commune. S’il prend bien le virage du numérique, il continuera à l’être. Il doit rendre son accès plus simple.

S’il est aisé de réserver une place de cinéma ou une place de concert, il est encore très compliqué de réserver un créneau dans une salle d’escalade ou de connaître le nombre de places restantes en U13 dans un club de Basket. Ce virage est essentiel.

interview-besport-association

Quels conseils pourriez-vous donner aux dirigeants de clubs aujourd’hui ?

Le dirigeant de club aujourd’hui doit d’abord ne pas être isolé. Il doit faire confiance à d’autres membres du club, éducateurs, joueurs, parents, bénévoles pour l’aider.

Si son club a déjà un site web et une activité sur les réseaux sociaux classiques, il doit venir nourrir sa page Be Sport et développer sa communauté. On l’aidera à le connecter aux meilleurs services associés (informations fédérales, live, adhésion, cotisation, sponsoring, financement participatif, etc.) Be Sport doit être perçu comme un facilitateur.

Merci beaucoup Jean-Marc d'avoir répondu à nos questions !