Découvrir assoconnect Essai Gratuit

L’essentiel à savoir sur les immobilisations pour une association et leur écriture en comptabilité

1 mars 2021

La gestion des immobilisations peut paraître complexe : immobilisations corporelles ou incorporelles, amortissements linéaires ou dégressifs… Tous ces termes semblent bien difficiles à cerner et à s’approprier. 

Pourtant, ils sont essentiels pour tous les trésoriers voulant tenir une comptabilité d'association soignée et organisée

Si les immobilisations font pour vous partie des forces obscures de la comptabilité, cet article va vous aider à y voir plus clair : les immobilisations n’auront plus aucun secret pour votre association !

Au programme : 

En avant pour tout savoir des immobilisations !

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ?
Téléchargez gratuitement sa fiche technique 

Je demande ma fiche technique

asso-comptabilité-immobilisation

Qu'est-ce qu'une immobilisation pour une association ? 

Trois types d'immobilisations

Le concept des immobilisations caractérise des biens destinés à être utilisés longtemps par une structure. Par exemple, une voiture achetée pour assurer les déplacements des adhérents de votre association. Cette voiture est vouée à vous servir pendant de plusieurs années, il s’agit donc d’une immobilisation. 

Il existe trois types d’immobilisations : 

  • Les immobilisations financières : elles correspondent à vos actifs monétaires. Pour faire simple il s’agit par exemple des prêts de long terme qui vous sont accordés ou encore des titres de participation si vous avez investi dans une ou des entreprises.
  • Les immobilisations corporelles : il s’agit ici de vos actifs physiques, tangibles (voitures, ordinateurs, matériel, bâtiments…). Pour être considérés comme des immobilisations, ces actifs doivent servir quotidiennement dans votre activité associative, sur une durée supérieure à votre exercice comptable. Il peut aussi s’agir de bien voués à la location.
  • Les immobilisations incorporelles : il est ici question de vos actifs immatériels, sans substance physique. Marque, brevets, licences ou encore logiciels… Bref, tout ce que vous ne pouvez pas tenir entre vos mains !

La différence entre stocks et immobilisations

Il est souvent difficile de distinguer l’immobilisation du stock. 

Contrairement au stock, l’immobilisation a une réelle utilité dans le processus du fonctionnement de l’association. On pourrait aussi définir l’immobilisation comme un investissement, c’est-à-dire un achat qui procure des avantages économiques futurs

Pour faire simple, l’immobilisation est censée soit vous faire gagner de l’argent, soit améliorer le fonctionnement de votre association ! 

Les stocks quant à eux constituent des charges et ne procurent aucun avantage financier sur le long terme à votre association. 

compta-association-immobilisationSalma a acheté une voiture pour son association, 
elle la rentrera donc comme une immobilisation !

Vous n’y voyez toujours pas clair ? Voici une méthode imparable qui vous permettra de savoir si vous devez considérer votre nouvel achat comme une immobilisation, ou non. Pour trancher entre stock et immobilisation, posez-vous ces deux questions :

  • Le critère de destination : l’actif est-il destiné à être vendu, consommé dans l’activité de mon association (exemple d’une cartouche d’encre) ? Ou sera-t-il utilisé dans le fonctionnement quotidien de la structure ?
  • Le critère de la durée d’utilisation : le bien concerné va-t-il servir plusieurs fois à mon association ou bien sera-t-il obsolète au bout de quelques utilisations ? 

Si votre actif  est destiné à vous servir quotidiennement et cela sur le long terme, alors il s’agit bien d’une immobilisation !

immobilisation-association-comptabilité

L'amortissement des immobilisations : comment ça se passe pour une association ?

Qu'est-ce que l'amortissement d'une immobilisation ? 

Maintenant que vous savez ce qui doit être considéré ou non comme une immobilisation, passons à l’étape suivante : l’amortissement de celle-ci. 

L’amortissement consiste à prendre en compte la détérioration, l’obsolescence de vos actifs. En effet, une voiture n’a pas la même valeur neuve, le jour de l’achat, et après 10 ans d’utilisation et 150 000 km au compteur. 

Pour effectuer votre amortissement, rien de plus simple : il vous suffit de diviser la valeur d’achat par la durée d’utilisation du matériel (en années). 

association-compta-immobilisations

Attention, il ne faut pas oublier d’affiner vos annuités, en conséquent la première et la dernière. Si vous n’effectuez pas votre achat en janvier, l’amortissement doit commencer à la date de mise en service du bien.

Vous commencez à utiliser votre nouveau bien le 13 mars, il ne vous servira donc que 292 jours dans l’année. Il vous faut donc simplement calculer le montant à amortir au prorata des jours écoulés depuis le début de cette même année.

Imaginons que vous ayez acheté votre voiture 30 000 euros et que sa durée de vie est estimée à 5 ans, vous aurez amortissement de :

  • 1ère annuité, du 13 mars au 31 décembre, soient 292 jours :
    • 30 000/5 * (292/365) = 4 800
    • Le taux d'amortissement est donc de 16%

  • 2ème annuité, du 1er janvier au 31 décembre, soit une année complète :
    • 30 000/5 = 6 000 €
    • Le taux d'amortissement est ici de 20%
  • Le calcul est le même pour les 3ème, 4ème et 5ème annuité

  • 6ème annuité, du 1er janvier au 13  mars :
    • 30 000/5 * (73/365) = 1 200 €
    • Le dernier taux d'amortissement s'élève donc à 4%. 

Blog_Image-articles_frise-chronologique-annuite

Aussi, certaines immobilisations ne sont pas amortissables. C’est notamment le cas des immobilisations financières et des terrains. De même, tout actif prenant de la valeur avec le temps, comme certaines œuvres d’art ou des instruments de musique ne pourront, eux non plus, être amortis. 

Bon à savoir : en théorie, il est possible de déduire la valeur d'achat de la valeur résiduelle, c'est à dire de la valeur nette future estimée du bien en question.
En pratique, très peu de trésoriers effectuent cette manipulation dans le calcul de leurs amortissements. En effet, il est très difficile d'estimer la valeur qu'une immobilisation aura à la fin de sa durée d'utilisation. 

La durée de l'amortissement 

Si le calcul de l’amortissement n’est pas bien compliqué, il semble plus difficile d’en définir les variables

Comment déterminer la durée de vie de mon actif ? Quand est-ce que la voiture que j’ai achetée pour mon association sera considérée comme obsolète ? 

Blog_Images-articles_antoine-perplexeAntoine a acheté pour son association un nouvel écran ;
il se demande quelle est sa durée d'amortissement !

En théorie, la durée de l’amortissement est définie par sa capacité à générer des avantages économiques.

Dans la pratique, cette définition ne nous aide pas beaucoup ! En réalité, ce sont souvent le président et le trésorier de l’association qui déterminent cette durée selon les critères suivants

  • Les conditions d’utilisation du bien : comment il va être utilisé et à quelle fréquence ;
  • La périodicité décidée entre deux renouvellements d'un bien (il n’est pas envisagé d’acheter une nouvelle voiture avant 5 ans) ;
  • Les circonstances particulières : exposition aux intempéries, à la dégradation, etc.

L’ensemble de ces critères montrent à quel point la durée d’un amortissement peut être spécifique pour chaque association. Des actifs de même nature peuvent être amorties différemment d’une structure à l’autre. 

La durée de l’amortissement peut être aussi révisée au fil des années, elle n’est pas fixe. Les aléas du quotidien peuvent venir affecter le temps d’amortissement initialement prévu, aussi bien positivement que négativement. 

Heureusement, vous n’êtes pas les premiers à amortir un véhicule ou un ordinateur, et sûrement pas les derniers ! 

Voici quelques durées couramment acceptées et utilisées par l’administration fiscale pour l’amortissement des immobilisations :

  • 20 à 50 ans pour les immeubles,
  • 5 à 10 ans pour l’outillage,
  • 5 ans pour les brevets,
  • 10 à 20 ans pour l’agencement et les installations,
  • 5 à 10 ans pour les machines industrielles et les gros outillages,
  • 4 à 5 ans pour le matériel de transport,
  • 5 à 10 ans pour le mobilier de bureau,
  • 3 ans pour le matériel informatique et les logiciels.

Sans être parfaite, cette liste a au moins le mérite de vous donner des ordres de grandeur.

La différence entre amortissement linéaire et dégressif

Pour amortir une immobilisation, deux techniques existent : l’amortissement linéaire et l’amortissement dégressif.

Avec un amortissement linéaire, l’association déprécie de manière constante et égale l’actif concerné tout au long de sa durée de vie. C’est la méthode la plus simple et la plus utilisée, celle que nous vous avons présentée précédemment dans l’article.

L’amortissement dégressif est quant à lui bien plus rare et il n’est pas obligatoire. Il est souvent utilisé pour les biens d’équipement des structures ayant une activité industrielle ou quasi-industrielle, comme pour les associations ayant du matériel hospitalier par exemple. L’amortissement dégressif est souvent utilisé pour déprécier plus rapidement un bien. 

immobilisation-asso-comptabilité

Les écritures comptables liées aux immobilisations et amortissements d'une association

Entrer en comptabilité les immobilisations

Reprenons l’exemple de notre association ayant acheté une voiture. Ce véhicule coûtait 25 000 euros HT. La TVA étant de 20 % sur les véhicules neufs, l’association a donc déboursé au total 30 000 euros. 

Pour retranscrire cet investissement en comptabilité, elle devra inscrire cette immobilisation comme suit : 

  • débiter le compte de classe 2, en immobilisation corporelle (ici matériel de transport), ainsi que le compte 44562 (TVA sur immobilisation),
  • créditer le compte 404 (fournisseurs d’immobilisations).


association-immobilisation-comptabilité

À savoir : le plan comptable général permet de ne pas comptabiliser en immobilisation certains actifs non significatifs. En pratique, il s’agit généralement du matériel et du mobilier dont la valeur unitaire ne dépasse pas 500 euros HT

Enregistrer comptablement les amortissements de son association

Étape 1 réalisée, vous avez rentré votre immobilisation en comptabilité. Maintenant, vous n’avez plus qu’à comptabiliser son amortissement

Cette écriture est à réaliser tous les ans, à la fin de votre exercice comptable.

Reprenons notre exemple : une association achète sa voiture le 1er janvier, au premier jour de l’année, pour 30 000 euros. La durée d’amortissement pour le matériel de transport est communément appréciée à 5 ans. Le montant à amortir chaque année est donc de 6 000 euros. L'achat ayant été effectué au 1er janvier, il n'y a pas besoin d'affiner la première et la dernière annuité !

immobilisations-comptabilite-association

Pour connaître l’ensemble des numéros de comptes, nous vous invitons à jeter un coup d'œil à notre article sur le Plan Comptable Associatif.

La gestion des immobilisations sur le logiciel AssoConnect

Notre logiciel de gestion permet aux associations de rentrer simplement leurs immobilisations en comptabilité. 

Toutes les catégories comptables sont déjà préenregistrées : il suffit donc de choisir la catégorie correspondant à une immobilisation (classe 2). Une fois cette catégorie sélectionnée, une case Amortissement apparaît, ainsi qu’un champ permettant de saisir la durée d’utilisation estimée (en années). 

Lorsque ces informations sont renseignées, vous n’avez plus qu’à valider, et tout se fait automatiquement

Sont donc générés :

  • une écriture de dépense liée à une catégorie de classe 2, 
  • le paiement s’il a eu lieu,
  • les écritures de dotations aux amortissements. 

Tous les amortissements son générés lors de la première saisie ; vous n’avez donc plus besoin de les inscrire à nouveaux à la fin de chaque exercice comptable. 

comptabilité-association-immobilisation

Questions fréquentes

🏢  Qu’est-ce qu’une immobilisation ?

les immobilisations sont des actifs utilisés par une association et destinés à servir sur le long terme. Attention à ne pas les confondre avec les stocks, qui sont eux voués à être vendus ou consommés. En savoir plus

🧐 Pourquoi faut-il amortir les immobilisations ?

À part quelques rares exceptions, tout actif a une durée de vie limitée. Que ça soit une voiture ou un appareil photo, ces objets perdent de la valeur avec le temps. L’amortissement vient rendre compte de cette dépréciation et comptabilise l’obsolescence progressive d’un actif. En savoir plus

📖 Comment enregistrer immobilisations et amortissements en comptabilité ? 

Une fois qu’un investissement est réalisé, il s’agit de le rentrer en comptabilité. Amortissement, immobilisation, TVA, nous vous expliquons toute la démarche à suivre. En savoir plus

Vous souhaitez conserver une trace de cet article ?
Demandez sa fiche technique, c’est gratuit !

Je demande ma fiche technique

comptabilité-asso-immobilisation
Conclusion

Ça y est : vous savez désormais l’essentiel à propos des immobilisations, de l’amortissement et de la manière de les enregistrer dans la comptabilité de votre association.

Souvenez-vous simplement de commencer par vous poser les bonnes questions, notamment celle de la nature de l’immobilisation (qui n’est donc pas un stock). Puis déterminez la valeur à amortir et la durée sur laquelle l’amortissement courra.

En réalité, la notion d’immobilisation est très proche de celle de l’investissement, bien plus connu du grand public. 

Pour aller plus loin et devenir un as de la comptabilité, nous vous invitons à télécharger et consulter le guide du trésorier d’association, que nous avons conçu et rédigé rien que pour vous. Il est gratuit et disponible en quelques clics ! 👇

Nouveau call-to-action