DĂ©couvrir assoconnect Essai Gratuit

Comment choisir une banque pour son association ?

1 février 2021

La banque, c’est un peu comme chez le mĂ©decin : en gĂ©nĂ©ral, on ne s’y rend pas de gaĂźtĂ© de cƓur. Cependant, un peu comme votre cher docteur, les banques semblent essentielles au dĂ©veloppement de bon nombre d’associations. A l’image de votre cabinet mĂ©dical, il est donc important de choisir le bon Ă©tablissement bancaire, Ă  l’écoute et qui comprend vos attentes. 

Alors, quels critùres faut-il prendre en compte au moment du choix ? C’est ce que nous verrons ensemble dans cet article.

Au programme :

Vous n’avez pas le temps de lire cet article ?
TĂ©lĂ©chargez gratuitement sa fiche technique 

Je demande ma fiche technique

banque-choisir-association

Pourquoi créer un compte bancaire d'association ?

 

Un droit, mais non une obligation pour les associations

En 1901, Pierre Waldeck Rousseau parvient Ă  faire adopter au parlement la loi "relative au contrat d'association". MalgrĂ© son vieil Ăąge, cette loi demeure la star du monde associatif car elle permet depuis plus de 120 ans Ă  tout citoyen de disposer du droit de s’associer

Si sa cĂ©lĂ©britĂ© a permis Ă  des millions d’associations de voir le jour en France, le droit d’association n’est pas le seul mentionnĂ© par la loi 1901 : celle-ci stipule aussi le droit de crĂ©ation d’un compte bancaire.

Le compte bancaire est donc un droit et non un devoir, une obligation. L’application de ce droit offre de nombreux avantages aux associations.

Séparer les opérations personnelles de celles de l'association

Tout d’abord, un compte dĂ©diĂ© Ă  votre association vous facilitera la vie. Il semble effectivement bien plus aisĂ© de sĂ©parer vos opĂ©rations personnelles des opĂ©rations bancaires de votre association. D’une part, vous pourrez donner un droit de regard au compte de l’association Ă  d’autres membres, comme votre trĂ©sorier, sans qu’ils soient au courant de vos achats personnels. D'autre part, vous serez bien heureux de disposer d’un compte distinct du vĂŽtre lorsque le contrĂŽleur des finances publiques viendra toquer Ă  votre porte !

Faciliter les paiements

De plus, la création de votre compte dédié se fera au plus grand plaisir de votre trésorier. Des moyens de paiement dédiés lui éviteront de passer ses journées à effectuer notes de frais sur notes de frais. Paiement des salariés, récolte de dons, cotisations et achats divers, tout vous sera simplifié. Vous pourrez ainsi suivre et effectuer vos transactions de maniÚre sécurisée, transparente et efficace

Recevoir des subventions

Il serait aussi dommage de se priver des subventions et aides de l’Etat quand on sait qu’un compte d’association est nĂ©cessaire pour bĂ©nĂ©ficier de ces soutiens financiers. 

Blog_Images-articles-demande-subvention-SuzanneSuzanne a ouvert un compte pour son association,
elle peut enfin bénéficier des subventions !

ConsidĂ©rĂ©es d'intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, les associations peuvent bĂ©nĂ©ficier d’aides publiques. Celles-ci font partie intĂ©grante de leurs sources de financement. Qu’il s’agisse d’un soutien Ă  la communication, d’un soutien financier ou matĂ©riel, toute association dĂ©clarĂ©e et immatriculĂ©e au rĂ©pertoire Sirene peut bĂ©nĂ©ficier de ces aides. Cependant, pour ĂȘtre subventionnĂ©es, ces associations doivent rĂ©pondre Ă  certaines obligations. Compte-rendu financier, Ă©tablissement d’une convention de subvention et des comptes annuels et soumission Ă  des contrĂŽles financiers, autant de contraintes qui ne peuvent pas ĂȘtre respectĂ©es sans compte bancaire dĂ©diĂ©. 

Faire des placements financiers

Enfin, si vous vous trouvez en excĂ©dent de trĂ©sorerie, et je vous le souhaite, l’ouverture d’un compte vous permettra de faire fructifier votre argent par l’intermĂ©diaire de produits financiers simples et sĂ©curisĂ©s comme les livrets A, l’investissement socialement responsable (ISR) ou encore les OPCVM. 

banque-choisir-asso

Les questions Ă  se poser en amont du processus de choix d'une banque

Choisir une banque adaptĂ©e aux besoins de son association n’est pas chose facile. Il ne s’agit donc pas de foncer tĂȘte baissĂ©e ! Chaque association a des attentes diffĂ©rentes, qu’il faut mĂ©diter et Ă©tudier avant de pousser la porte d’une agence bancaire.

Commencez par rassembler les membres de votre bureau afin de lister vos critĂšres et besoins concernant la banque. Veillez Ă  obtenir une liste suffisamment exhaustive.

Voici des exemples de questions qui pourraient vous ĂȘtre utiles :

  • Sommes-nous amenĂ©s Ă  effectuer des achats assez rĂ©guliĂšrement ? Comment les payons-nous gĂ©nĂ©ralement ? Avons-nous besoin d’une carte de paiement (ou plusieurs) ?
  • Les excĂ©dents de trĂ©sorerie sont-ils frĂ©quents au point de leur crĂ©er un compte d’épargne dĂ©diĂ© ? 
  • Les banques ciblĂ©es s’intĂšgrent-elles avec notre logiciel de comptabilitĂ©

Attention, il faut savoir que votre compte associatif devra obligatoirement ĂȘtre au nom de l’association, et non pas du trĂ©sorier, du prĂ©sident ou autre membre du bureau. En effet, une association a le statut de personne morale, c'est-Ă -dire qu’elle existe indĂ©pendamment de ceux qui la font fonctionner. Ainsi, Ă  l’image de votre responsabilitĂ© devant la loi, en tant que personne morale, votre association pourra ĂȘtre responsable tant civilement que pĂ©nalement

Vous pourrez donc faire bĂ©nĂ©ficier plusieurs membres de l’association du statut de "dĂ©lĂ©gataires". Ces personnes, que vous aurez prĂ©alablement renseignĂ©es auprĂšs de votre nouvel Ă©tablissement bancaire, pourront donc gĂ©rer et utiliser librement le compte bancaire associatif.

Identifiez Ă©galement les moyens de paiements et d’encaissements vous seront nĂ©cessaires. Pour satisfaire vos besoins, les banques ne manquent pas d’imagination : dĂ©pĂŽts de chĂšques, d’espĂšces et virements en passant par les cartes bancaires et le paiement en ligne, vous vous trouverez face Ă  un large Ă©ventail de possibilitĂ©s : il n’y a plus qu’à choisir !

Un autre critĂšre Ă  prendre en compte est celui de la proximitĂ© physique de votre future banque. Encore une fois, facilitez le quotidien de votre cher trĂ©sorier ! MĂȘme s’il ne dĂ©posera probablement pas des chĂšques Ă  la banque tous les jours, il vous sera sĂ»rement reconnaissant de ne pas choisir une banque Ă  plus de 15 minutes de son lieu de vie. 

Blog_Images-articles_salma-warriorSalma peut aller Ă  la banque Ă  pieds : 
pour son association elle a misé sur la proximité !

Enfin, un critĂšre impossible Ă  ignorer : le prix. Malheureusement, crĂ©er un compte bancaire, bĂ©nĂ©ficier de produits financiers, de moyens de paiement et d’encaissement, ce n’est pas gratuit. Heureusement pour vous, les fourchettes de prix sont assez larges. Cela vous permettra sĂ»rement de trouver chaussure Ă  votre pied. 

Pour faire simple, nous pouvons trouver aujourd’hui sur le marchĂ© deux Ă©chelles de prix, l’une appartenant aux banques traditionnelles et l’autre nĂ©obanques. Ces derniĂšres sont certes moins chĂšres, mais ne proposent pas souvent une offre aussi complĂšte que les banques traditionnelles. 

Packs associatifs, solutions de financement et prestations d’assurance, les banques physiques quant Ă  elles prĂ©sentent de nombreux avantages, mais aussi un coĂ»t important.

association-banque-choisir

Ouverture d'un compte associatif : banque traditionnelle ou nĂ©obanque ?

Les banques traditionnelles

Les banques traditionnelles, avec pignon sur rue, sont sĂ»rement les premiĂšres auxquelles on pense. 

Pourquoi ? Tout d’abord, prĂ©sentes un peu partout dans le paysage urbain, elles font partie de notre quotidien. Cette prĂ©sence physique peut ĂȘtre perçue comme un avantage. Effectivement, il est toujours bon et agrĂ©able de savoir que l’on peut se tourner vers des personnes, que l’on peut se rendre sur place en cas de problĂšme et bĂ©nĂ©ficier d’un contact humain direct avec ses conseillers. Ces banques disposent d’un rĂ©seau d’agence dense qui permet une relation personnelle et de confiance avec son banquier. 

Les banques traditionnelles et mutualistes rassurent, elles sont un peu les pĂšres Castor du monde bancaire, mais attention Ă  ce qu’elles ne vous racontent pas trop d’histoires ! 

En effet, si elles proposent de nombreuses solutions de placement et d’investissement Ă  travers un large Ă©ventail de services Ă  la carte, les frais bancaires se multiplient et peuvent trĂšs vite atteindre des niveaux Ă©levĂ©s, sans compter les frais cachĂ©s

D’un autre cĂŽtĂ©, bien gĂ©rĂ©s, ces services personnalisĂ©s peuvent se transformer en un rĂ©el avantage pour votre association. Certaines banques traditionnelles proposent en plus de cela des packs spĂ©cifiques crĂ©Ă©s pour l’activitĂ© associative, avec des solutions de financement adaptĂ©es ainsi que des prestations de bases relatives au compte courant. 

Selon les besoins de votre association, vous pouvez bĂ©nĂ©ficier de solutions spĂ©cifiques, notamment dans la simplification des diffĂ©rentes opĂ©rations financiĂšres particuliĂšres aux associations comme les collectes de dons ou l’encaissement de cotisations. 

Quelques inconvĂ©nients rĂ©currents sont tout de mĂȘme Ă  noter chez les banques traditionnelles. Si elles offrent un service client personnalisĂ© et humain, les dĂ©lais de rĂ©ponse sont souvent plus longs qu’avec les nĂ©obanques. Enfin, comme mentionnĂ© prĂ©cĂ©demment, leurs tarifs sont Ă©levĂ©s et de moins en moins compĂ©titifs face aux nouvelles formes de banques qui cassent les codes du monde du financement traditionnel.

Voici quelques exemples de banques traditionnelles proches des associations: Banque Postale, CrĂ©dit Mutuel, Caisse d'Epargne, Banque Populaire.

Les néobanques

Les nĂ©obanques prĂ©sentent de nombreux avantages. Le tout premier : leur simplicitĂ© et leur rapiditĂ©. Vous souhaitez crĂ©er un compte bancaire pour votre association sans y passer une Ă©ternitĂ© ? La nĂ©obanque est faite pour vous ! L’ouverture de compte se fait 100 % en ligne et en quelques minutes

Ce type de banque semble avoir un autre grand intĂ©rĂȘt : son coĂ»t. En effet, les prix des services proposĂ©s sont en moyenne 4 Ă  5 fois moins chers que ceux des banques traditionnelles. Carte bancaire gratuite, pas de coĂ»ts supplĂ©mentaires pour les opĂ©rations bancaires et des opĂ©rations en devises Ă  moindre frais, plus besoin de casser la tirelire pour crĂ©er un nouveau compte !

Blog_Images-articles_olivier-thumbs-upLa nĂ©obanque et Olivier
une histoire de simplicité !

Cependant, si les nĂ©obanques proposent des tarifs avantageux, leurs services sont souvent plafonnĂ©s. Les retraits, le nombre de virements et transferts gratuits sont frĂ©quemment limitĂ©s et dans la plupart des cas, ces banques ne proposent pas de chĂ©quiers.

Aussi, si le service client est bien plus rĂ©actif que pour les banques traditionnelles et que les interfaces web sont gĂ©nĂ©ralement ludiques et faciles Ă  prendre en main, les nĂ©obanques ont souvent le dĂ©faut de ne pas proposer beaucoup d’offres de financement. Si vous vous trouvez en excĂ©dent bancaire et que votre trĂ©sorier veut faire travailler ces surplus de trĂ©sorerie, l’offre de financement est souvent bien plus modeste chez les nĂ©obanques. 

Vous ne connaissez pas bien le secteur des nĂ©obanques ? Voici quelques exemples de banques qui pourront vous servir :  Anytime, N 26, Revolut.

asso-banque-choisir

Quelques petits conseils bonus

 

NĂ©gociez les tarifs

N’oubliez pas qui vous ĂȘtes : une association de loi 1901 Ă  but non lucratif. Cela peut sembler anecdotique mais sachez en jouer. 

Certaines personnes peuvent ĂȘtre sensibles au discours associatif. Il y a plus de 1,5 million d’associations en France, et votre interlocuteur est sĂ»rement engagĂ© dans l’une de celles-ci. Il connaĂźt donc possiblement les enjeux et les difficultĂ©s que vous pouvez rencontrer au quotidien, notamment en termes de financement. Le plus souvent, les banquiers ont d’importantes marges de manƓuvres, il serait dommage de ne pas en profiter. 

Rodez votre discours, c’est le moment de "pitcher" comme jamais ! Devenez donc pour quelques instants le roi de la nĂ©gociation, et n’hĂ©sitez pas Ă  faire jouer la concurrence. Vous pouvez Ă©tudier les prix pratiquĂ©s par les autres banques, et les utiliser pour faire baisser les prix. 

Une derniĂšre astuce de nĂ©gociation : servez-vous de vos comptes personnels pour pousser les banques Ă  coopĂ©rer. En effet, si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  client et titulaire d’un compte personnel dans la banque visĂ©e, vous pouvez utiliser votre position pour marchander, votre banque ne voudrait sĂ»rement pas perdre l’un de ses clients !

Aussi, ayez en tĂȘte que votre trĂ©sorier va passer une bonne partie de son temps bĂ©nĂ©vole Ă  Ă©tudier les lignes comptables, les reports des opĂ©rations financiĂšres et autres rĂ©jouissances. Il est donc primordial qu’il se sente Ă  l’aise avec son interface de gestion. N’hĂ©sitez donc pas Ă  tĂ©lĂ©charger les applications mobiles, Ă  vous renseigner sur internet et regarder des tutos de dĂ©monstrations qui pourront vous donner un bon aperçu de votre futur outil de travail.

Vérifiez les frais cachés

Avant de vous engager, veillez Ă  prendre en considĂ©ration l’ensemble des frais cachĂ©s qui pourraient vous rĂ©server de mauvaises surprises Ă  la fin du mois. Effectivement, certaines banques ont la fĂącheuse habitude d’oublier de mentionner les facturations de certaines situations exceptionnelles

N’oubliez pas de demander quel est le montant de dĂ©couvert qui vous est autorisĂ©, quels sont les frais de clĂŽture du compte, les frais d’opposition de chĂšques, le coĂ»t des opĂ©rations internationales ou encore des commissions d’intervention. Autant de dĂ©tails qui n’en sont pas et qu’il s’agit d’éclairer avant de s’engager !

Les documents nécessaires à l'ouverture d'un compte bancaire d'association

Alors ça y est vous ĂȘtes fin prĂȘt Ă  sauter le pas ? Si vous ĂȘtes convaincu par l’idĂ©e d’ouvrir un compte bancaire associatif et que vous avez concertĂ© votre bureau, vous n’avez plus qu’à vous munir de quelques piĂšces justificatives nĂ©cessaires Ă  l’ouverture du compte. 

En voici un aperçu : 

  • Le procĂšs-verbal de dĂ©libĂ©ration dĂ©signant le ou les responsable(s) du compte avec la copie des piĂšces d’identitĂ© du ou des mandataires ;
  • Les statuts signĂ©s et Ă  jour de l’association ;
  • L’extrait du journal officiel de publication de l’association et fondations d’entreprise (JOAFE) ;
  • Le rĂ©cĂ©pissĂ© de dĂ©claration de l’association Ă  la prĂ©fecture ;
  • La liste des membres de votre Ă©quipe ;
  • Un justificatif d’adresse de votre association (facture, bail, taxe fonciĂšre, etc.).

association-choisir-banque

En bref

📌 La crĂ©ation d'un compte bancaire associatif est-elle vraiment avantageuse ?

L’ouverture d’un compte bancaire dĂ©diĂ© pour une association n’est pas une obligation lĂ©gale. Cependant, sa crĂ©ation peut vous apporter de nombreux avantages. En savoir plus

🧐 Par oĂč commencer pour choisir la banque de mon association ? 

Vous souhaitez ouvrir un compte bancaire pour votre association ? Pour choisir la banque adaptée à vos besoins, posez-vous en amont les bonnes questions. En savoir plus

📊 Quelles sont les diffĂ©rences entre les banques traditionnelles et les nĂ©obanques ?

Deux grandes familles de banques sont aujourd’hui prĂ©sentes sur le marchĂ© : les banques traditionnelles et les nĂ©obanques. Ces derniĂšres ont des caractĂ©ristiques diffĂ©rentes et prĂ©sentent chacune des avantages et des inconvĂ©nients. En savoir plus

Vous souhaitez conserver une trace de cet article ?
Demandez sa fiche technique, c’est gratuit !

Je demande ma fiche technique

asso-choisir-banque
Vous voilĂ  donc parĂ© pour trouver la banque qu’il vous faut, celle qui s'adapte le mieux aux besoins et exigences de votre association ! 

Si des questions supplĂ©mentaires vous trottent dans la tĂȘte, vous pouvez les partager dans les commentaires ci-dessous ou les poser sur OpenAsso, forum de questions/rĂ©ponses dĂ©diĂ© aux aux associations : vous pourrez ainsi profiter de la bouteille d’autres associations expĂ©rimentĂ©es qui vous feront profiter de leurs bons conseils.

Vous l’aurez donc compris, le choix d’une banque ne peut pas se faire sur un coup de tĂȘte. Beaucoup de variables sont Ă  prendre en considĂ©ration et les enjeux sont importants.