Découvrir assoconnect Essai gratuit

La revue de presse associative de juillet 2016

Au sommaire de la revue de presse de ce mois de Juillet :

  • L'ESS continue sur sa lancée
  • Wintegreat, l’association étudiante qui apporte de la stabilité aux réfugiés
  • L’engagement des étudiants dans une association sera (officiellement) récompensée
  • Lilo : le moteur de recherche solidaire
  • Emmaüs poursuit sa transformation digitale

 

L'ESS* continue sur sa lancée

Cet article, basé sur l'étude de Recherches et Solidarité, met en exergue le dynamisme du secteur de l'Economie Sociale et Solidaire. 

L'emploi y a progressé 2 fois plus vite que dans le secteur privé et représente maintenant 1 emploi privé sur 8 ! 

Et au sein de l'ESS, on trouve 77% des emplois dans les associations. 

Cela confirme la bonne santé structurelle du secteur depuis 2010 (+26% vs 7% dans le privé), renforcée récemment par la création de l’emploi d’avenir et du service civique.

Il s'agit de trouver des nouveaux financements pour des projets ESS de grande envergure.

C'est l'objectif de la proposition de « contrats à impact social » du gouvernement lancé en mars dernier.  

"Grâce à ce mécanisme, un acteur social, une association par exemple, pourra faire financer un programme de prévention par un investisseur privé, qui sera lui-même remboursé par la puissance publique uniquement en cas de succès" Plus de détails sur ce programme

*ESS: Economie Sociale et Solidaire

Source : Mathilde Golla, « L'emploi progresse dans l'économie sociale et solidaire », Le Figaro Economie, 28/06/2016

 

Wintegreat, l’association qui apporte de la stabilité aux réfugiés

En voilà, un projet de grande ampleur. Créée par deux étudiants de l’ESCP Europe, Wintegreat a pour but d’insérer et former des réfugiés ayant déjà reçu une formation supérieure dans leurs pays d’origine.

Intégrés à des cours de français dans des institutions prestigieuses (La Sorbonne ou Sciences Po), cette association leur permet, petit à petit, de retrouver un certain équilibre social, psychologique et intellectuel.

Cette mission leur assure donc une meilleure intégration en France et rejoint une autre action, Textfugees, dont nous avions déjà discuté ici  au mois d’avril dernier.

Si vous souhaitez les soutenir, vous pouvez participer à leur campagne de crowdfunding ici  et suivre l’avancée de leur(s) projet(s).

Source : Marion Biremon, «  Une association étudiante cherche à « remettre de la stabilité » dans la vie des réfugiés », Le Monde, 12/07/2016

 

L’engagement des étudiants dans une association sera (officiellement) récompensée

L’article 14 du projet de loi « égalité et citoyenneté » prévoit de récompenser tous les étudiants bénévoles dans une association, entre 2 et 8 crédits ECTS (une année universitaire = 60 crédits ECTS). Bonne nouvelle pour les créateurs de Wintegreat par exemple !

Même si beaucoup d’établissements appliquent déjà ce principe, c’est une très bonne initiative lorsque l’on sait le temps que demande une participation active dans une association étudiante, avec les cours voire même un petit boulot à côté. 

Source : Nathalie Brafman, « S’engager dans une association fera bientôt gagner des points à tous les étudiants », Le Monde, 08/06/2016

 

Lilo : le moteur de recherche solidaire

Pour retrouver l’association Wintegreat, vous pourriez par exemple passer par Lilo.

Chaque recherche effectuée à partir de ce moteur français permet de collecter des « gouttes d’eau » qui permettent ensuite de récolter de l’argent à offrir à une association de son choix. 1000 gouttes d’eau valent entre 2 et 4 euros.

Cette belle initiative fonctionne grâce aux liens sponsorisés que nous utilisons tous les jours et a déjà permis de collecter plus de 57 000 euros.

Pour en savoir plus et télécharger Lilo, rendez-vous ici

Source : Géraldine Russell, « Quand vos recherches sur Internet profitent aux associations »Le Figaro Tech & Web, 20/04/2016.

 

Emmaüs poursuit sa transformation digitale 

La plupart des associations (80%) utilisent Internet comme un moyen de communication qui s’avère être efficace.

Cependant, très peu  s’en servent comme un outil utile également pour la collecte de dons ou bien pour former des bénévoles.

Emmaüs, en "trend setter", va bientôt lancer (début octobre) son propre site, « Label Emmaüs » qui permettra de vendre ses collectes en ligne partout en France (vêtements, électroménagers, meubles, livres,…).

Une innovation qui conforte sa position d’association leader dans le numérique et qui devrait servir d'inspiration à d'autres associations.

Source : Marion Biremon, « Les associations humanitaires s’emparent du Web », Le Monde , 16/07/2016 - Article réservé aux abonnés du Monde

 

 Besoin d'un logiciel complet pour votre association ?