Découvrir assoconnect Essai gratuit

Pitcher son association

L’art oratoire existe depuis l’apparition du langage verbal. De Cicéron à Fabrice Luchini, toutes les époques ont connu de grands orateurs.

Né d’”elevator pitch”, ce terme anglicisme vient tout droit des États-Unis. Il fait référence à un employé d’entreprise qui se vend auprès de son PDG en 1 minute - le temps de prendre l’ascenseur. Le principe est simple : exposer de façon convaincante votre projet en un minimum de temps.

Ensuite, les start-ups de la Silicon Valley se sont emparées du procédé. Le pitch a pour objectif de présenter l’entreprise et convaincre de potentiels clients, investisseurs, partenaires, etc. C’est ainsi que le pitch s’est popularisé.

J’ai une bonne nouvelle vous, dirigeants et membres d’association : cette technique n’est pas réservée au monde de l’entreprise, vous pouvez également l’utiliser pour votre association ! Nous vous expliquons comment dans cet article.

Nul besoin d’être un As de la plaidoirie pour mettre cette discipline au service de votre association. Il suffit de garder à l’esprit quelques règles de bases pour maintenir l’attention de votre auditoire pendant votre pitch.

Nous vous proposons également de télécharger la fiche technique de nos conseils pour faire le pitch parfait !

Je demande ma fiche technique

assoconnect association pitcher

Construire votre pitch d’association

Les occasions de pitcher votre association sont multiples. Par exemple :

Evidemment, ce que vous raconterez dans votre pitch dépendra de l’objectif et de votre auditoire. Cependant, des règles communes sont applicables à tous les pitches.

assoconnect association pitcher

La structure simple de pitch

Structurer votre pitch est essentiel pour faire passer vos messages efficacement. En voici une simple, mais efficace dans de nombreuses circonstances que vous pouvez reprendre et adapter.

  1. PRÉSENTATION : présentez-vous en 1 ou 2 phrase. Inutile ici d'exposer toute votre biographie, il s'agit d'expliquer qui vous êtes et pourquoi vous prenez la parole. Cette accroche doit envie à vos interlocuteurs de vous écouter, attirer immédiatement leur attention.
  2. PROBLÈME : ce que nos amis anglophone appellent la “pain”, c’est le problème qui vous pousse à agir. Ex :si votre association de défense de l’environnement existe, c’est que des personnes se sont un jour réveillées en étant révoltées par une certaine situation et ont décidé d'agir. C'est cette situation révoltante qui était la "pain" et la raison d'être de votre association. N'hésitez pas à la chiffrer (ex : chaque seconde, 634 000 kilos de déchets sont déversés dans les océans).
  3. SOLUTION : face au problème identifié, quelle est la réponse apportée par votre association ? Que met-elle en place pour apporter une solution efficace au problème.
  4. PREUVE : c'est le moment de mettre en lumière l'impact de votre association et de ses actions. Partagez une ou 2 réalisations parlantes qui prouvent l'efficacité et l'utilité de votre action. Vous faites des choses merveilleuses ? C'est le moment de le faire savoir !
  5. BESOIN : maintenant que vous avez expliqué la raison d'être de votre association et l'impact de vos actions, vous ne comptez évidemment pas en rester là. Quels sont les petits cailloux qui restent dans votre chaussure ? Quelles sont les barrières qui vous empêchent d'aller plus loin ? C'est le moment d'exprimer votre ambition, vos objectifs et ce dont vous avez besoin pour les atteindre. Soyez aussi concret et précis que possible. Votre association souhaite reforester une partie de la région ? Concrètement combien d'hectares ? De quoi avez-vous besoin pour le faire ? Il peut s'agir de financements évidemment, mais aussi de bénévoles, de l'appui de pouvoirs publics, de communication autour de votre campagne de mobilisation, etc. Et ça, c'est vous qui le savez !
  6. CALL-TO-ACTION : maintenant que vos besoins sont exprimés, qu'attendez-vous des personnes qui vous écoutent concrètement ? Si votre pitch les a convaincues, la question qu'elles se posent est "Ok, comment puis-je vous aider ?". Il est indispensable que vous ayez des actions très concrètes en tête. Venir à une réunion d'information, soutenir une pétition en ligne, participer à une campagne de crowdfunding, parler de l'association à 10 amis, etc. Imaginez des actions simples à comprendre et à réaliser, c'est la clé du succès.

Rédiger un pitch efficace (simple is beautiful)

Vous voulez restituer votre pitch de façon attrayante ? Super ! Découvrez les ingrédients qui le rendent efficace !

  • Proposez un contenu informatif faites découvrir quelque chose à votre audience : votre aventure, la cause du problème auquel vous apportez une solution, une expérience, un apprentissage, etc.
  • Joignez-y un brin d’anecdotes, en faisant appel aux émotions pendant votre pitch. Le problème que vous résolvez et les preuves que vous apportez sont les moments idéaux pour cela. Votre audience doit ressentir l'urgence à agir face au problème et partager votre joie d'avoir trouvé une solution efficace pour y répondre. Les personnes qui vous écoutent pourront visualiser facilement ce que vous dites et mieux retenir le message de votre pitchles histoires marquent les esprits et aident à la mémorisation !
  • Apportez une touche d’humour dans votre pitch, cela crée de la proximité et de l’affect. Il ne s’agit pas de transformer votre pitch en one-man show, mais simplement de créer une atmosphère agréable et un lien affectif avec votre audience.
  • Ajoutez-y un soupçon de références pour renforcer votre crédibilité.

Quels que soient les leviers que vous utilisez pour rendre votre pitch efficace, gardez en tête la règle d'or : soyez authentique, vous n'en serez que plus convaincant.

Pitch : les astuces de rédactions

Lorsque vous rédigez votre discours, vous devez penser à sa finalité. Rédiger un pitch est différent d’une rédaction littéraire. Il s'agit d'un partage oral et non d'une lecture solennelle

Rappelez-vous, l’objectif de votre discours est de convaincre vos interlocuteurs. Alors, mettez toutes les chances de votre côté en simplifiant la compréhension de votre auditoire.

Deux règles sont à respecter impérativement :

Des phrases courtes. Evitez les propositions relatives et subordonnées. Cantonnez-vous à des phrases simples : Sujet - Verbe - Complément.

1 phrase = 1 idée.

Obligez-vous à poser tout cela sur le papier en pensant bien vos mots, pour vous assurer que votre pitch est parfaitement compréhensible par votre auditoire.

Si vous vous posez la question, allez systématiquement au plus simple.

assoconnect association pitcher projet

S’entraîner au pitch : élocution et mémorisation

L’art de la rhétorique se développe avec l’expérience : plus vous vous entrainerez, meilleur sera votre pitch.

La répétition : la clé pour un pitch réussi

Vous avalez vos syllabes ou parlez trop vite ? Ces exercices de diction sont faits pour vous ! Dans le cas contraire, un petit échauffement avant la prise de parole restera très bénéfique.

Voici quelques adages célèbres qui ont fait le tour de France pour vous entraîner à la prononciation :

  • Je veux et j'exige d'exquises excuses !
  • Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien de chasse.
  • Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ? Archi-sèches !

Commencez par les prononcer à haute voix lentement puis augmentez progressivement le rythme, tout en gardant une parfaite élocution et intonation de voix.

La tâche peut s’avérer fastidieuse au début, mais l’articulation se fera progressivement jusqu'à atteindre le niveau qui vous convient.

Je vous conseille de vous exercer quelques minutes chaque jour pendant quelques semaines (voire quelques mois), plutôt qu'une dizaine d'heure par jour et d'arrêter au bout d'une semaine.

Donc voyez sur le long terme !

Le crayon est votre allié !

Pour le second exercice, il faut vous munir d’un stylo ou d’un crayon et le placer entre vos dents.

Ensuite, parlez tout simplement avec vos proches ou lisez un texte à voix haute. Puis enchaînez avec les adages que nous avons vus précédemment.

Lorsque vous êtes à l’aise, vous pouvez évidemment augmenter votre débit de parole.

Ces exercices sont très simples à mettre en place, vous pouvez également le faire devant un miroir si cela vous aide.

assoconnect association pitcher projet

Apprenez votre pitch sur le bout des doigts

Regarder quelqu’un lire un bout de papier n’est pas ce qu’il y a de plus enthousiasmant. En tant que public, on se sent coupé de l’orateur. Évitez autant que possible ceci à votre auditoire et apprenez votre pitch par cœur.

C’est indispensable - et relativement simple - si votre pitch est court (jusqu’à 3 minutes). Apprenez-le sur le bout des doigts, comme vous appreniez une petite poésie.

L'avantage par rapport à la poésie : c'est vous qui avez écrit votre texte, vous connaissez l'histoire racontée, vous avez visualisé et imaginé le contexte. Il vous suffit simplement de le retransmettre.

Si votre pitch est plus long, il sera évidemment plus compliqué de l’apprendre par cœur. Cependant, mémorisez-le dans les grandes lignes. Vous pouvez vous aider d’une petite fiche (pas du discours en entier !) avec les idées et mots clés.

Évidemment, pour parfaire votre texte et pitcher correctement le jour J, vous devrez répéter, répéter et encore répéter - jusqu'à ce que ça vous convienne !

assoconnect association pitcher

La bonne attitude pour votre pitch

Votre corps parle pour vous. Pitcher votre projet associatif nécessite d’adopter une posture d’assurance. Vous êtes d’une nature timide ? Battez-vous contre vos démons, concentrez-vous sur votre objectif : convaincre !

Selon le professeur Albert Mehrabian, spécialiste des messages verbaux et non verbaux, le langage verbal - ce que vous racontez - représente moins de 10% de la communication.

assoconnect association pitcher communication

Autrement dit, la quasi-totalité de votre discours repose sur votre attitude et votre intonation. Malgré un texte parfait, un mauvais langage corporel ou une intonation de voix hésitante peuvent saper l’efficacité de votre pitch associatif.

Par conséquent, certaines attitudes corporelles sont à proscrire pendant votre pitch. Il s’agit globalement de toutes celles qui peuvent traduire de l’hésitation, de la peur, le manque d’assurance ou d’envie, etc. :

Ainsi, évitez de :

  • placer vos mains derrière le dos (d’autant plus que cela influence directement votre diction et votre intonation),
  • vous agiter dans tous les sens : cela déconcentre votre auditoire,
  • vous recroqueviller sur vous-même : cela dénote de la timidité ou de la crainte,
  • fuir du regard…

A contrario, d’autres attitudes corporelles sont convaincantes et “boostent” l’attention de votre public. Par exemple :

  • se tenir bien droit,
  • les épaules basses et en arrière,
  • mettre ses mains en évidence - elles aident à appuyer le discours,
  • un regard ancré, attentif à son audience,
  • parler suffisamment fort - c'est le B.A-BA mais c'est essentiel que tout le monde vous entende, avec ou sans micro ! Pour vous aider à parler fort, imaginez que vous parlez pour la personne qui est le plus au fond de la grande pièce dans laquelle vous vous trouvez.

Ces deux courtes listes ne sont évidemment pas exhaustives. Mais elles vous donnent un bon aperçu de la posture la plus à même de convaincre votre auditoire.

Dans la mesure du possible, essayez de capter le ressenti de votre public pendant votre pitch. Des sourires, des hochements de tête, des rires, etc. sont autant d'indicateurs de l'efficacité de votre prestation. Si vous sentiez votre auditoire distant, l’interpeller avec une question rhétorique est souvent une question efficace. Evidemment, vous n'attendez pas de réponse à votre question, mais la question rhétorique a l'avantage de recapter l'attention du public.

De l’émotion dans votre pitch de projet associatif

Vivez votre pitch pour qu’il soit authentique ! Vous devez ressentir votre propos. Triste, joyeux, colérique… qu’importe, mais votre pitch de projet associatif doit être poignant pour s’assurer de convaincre votre public.

Conscientisez votre projet en imaginant concrètement ce que vous avez vécu pendant la période d’apprentissage, et comment vous imaginez le résultat final. Autrement dit, qu’est-ce qui s’est passé sur votre projet associatif pendant la phase de conception ? Avez-vous rencontré des problèmes ? Des moments de joies se sont-ils produits avec votre équipe de bénévoles et salariés ? Des moments de doutes ou de stress se sont-ils produits pendant vos demandes de mécénat ? Qu’est-ce que la finalité de votre projet apporte aux bénéficiaires ?

Tous ces éléments sont importants, vous devez partager vos émotions avec votre auditoire lors du pitch, c’est ce qui fait son authenticité.

assoconnect association pitcher

Dernière ligne droite avant votre pitch !

Ça y est, c’est le jour J ! Le moment tant attendu arrive et votre état de stress est en ascension fulgurante. Le but est de pitcher votre association et non pas de perdre vos moyens face à votre public.

Donc pour vous aider dans votre démarche, voici des conseils utiles à mettre en place quelques minutes ou heures avant votre pitch :

  • échauffez votre voix : les exercices d’élocution vont fluidifier votre articulation et la rendre limpide - ce travail a également le mérite de vous détendre !
  • consommez de l’alcool : ce n’est pas qu’un mythe de bohémien, une petite dose d’alcool renforce la confiance en vos capacités – Attention : une dose succincte, pas la bouteille !
  • parlez avec votre public : avant votre pitch, discuter avec quelques personnes vous permet de relativiser sur la situation.
  • écoutez de la musique : c’est une bonne activité pour vous relaxer !

Ces conseils dépendent uniquement de votre personnalité, caractère, humeur du moment, etc. Trouvez ceux qui sont les plus efficaces pour vous : ce n'est pas universel mais propre à chaque personne !

assoconnect association pitcher

En conclusion, un bon pitch de projet associatif repose d’une part sur votre passion pour le sujet et sur votre entraînement d’autre part.

Tout le monde ne part pas avec les mêmes capacités oratoires au départ, mais c’est comme tout : cela se travaille. N’hésitez pas à solliciter l’avis de votre équipe associative ou de vos amis pour vous améliorer.

À présent, il ne vous reste plus qu’à vous jeter à l’eau !

Téléchargez gratuitement notre guide sur la communication, pour développer cette compétence sur internet.

Nouveau call-to-action