Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Blog

Retour
Pierre GRATEAU
Le 24 janvier 2017
Comment bien référencer votre association sur Google ?

Comment bien référencer votre association sur Google ?

99% des responsables associatifs sont convaincus de l’intérêt d’être bien référencé pour leurs associations. Un bon référencement est synonyme de visibilité et de ressources (adhésions, dons, etc.).

Malheureusement, peu savent vraiment comment s’y prendre et les  "fausses bonnes pratiques" pullulent. C’est normal, l’optimisation du référencement plus connu sous l'acronyme SEO (Search Engine Optimisation) est devenu un vrai métier.

Dans cet article, nous expliquons simplement les concepts de base du référencement et vous donnons des conseils très concrets pour "bien référencer" votre association.

storage?id=555360&type=picture&secret=IxZjsG4aDYJoo7vsuyQyiwqeqHHrUZm3NQkWmQLN&timestamp=1552485297storage?id=553811&type=picture&secret=gVWn0rNY5mAjoHts0j7FzCUUkpDOzqAUQynB8KYG&timestamp=1552320702

Comprendre l'intérêt du référencement

Le référencement quésaco ?

"Être bien référencé" est une expression qu’on entend souvent mais qui n’a pas de sens dans l’absolu. Le référencement est relatif. Il s’agit d’être bien référencé par rapport à des mots-clés et par rapport à certaines recherches des internautes.

Autrement dit, lorsque un internaute utilise un moteur de recherche comme Google, l'objectif est d'arriver en tête du classement sur un mot clé en particulier.

Prenons l'exemple d'une combinaison de mot régulièrement recherchée par les associations : "logiciel association comptabilité ".

storage?id=554158&type=picture&secret=laJ7Q9HImUmGVEBy3epprHnvWX4yU43Kv3l0BInb&timestamp=1552386165

Comme vous pouvez le constater, AssoConnect est en première position dans le classement Google, c'est ce qu'on appelle "être bien référencé".

Visez haut sur votre référencement

Selon le positionnement de votre association sur les moteurs de recherches, le nombre de clics par internaute change considérablement.

Les résultats de la première page Google reçoivent en moyenne 91,5% du trafic (source : Mr SEO). La seconde page ne reçoit que 4,8% et la 3ème page 1,1% - autant dire qu'un positionnement après la première pas n'est pas très utile...

storage?id=554188&type=picture&secret=enEiZsRtRcNZfVVC90e0WH0c7zyx20wnMM5nBdyC&timestamp=1552389615

Obtenir la première position est essentielle pour votre association. En effet, c'est à cette position du classement que le taux de clic par les internautes est le plus élevé.

storage?id=554228&type=picture&secret=PBHBY3Nx1s3jHyOvBrXbJqIrXKPHeDt8RPKPIbG9&timestamp=1552394984

Conclusion : Votre association doit viser un bon référencement pour atterrir sur le haut du podium, et être visible sur les moteurs de recherches !

Evaluer pertinemment votre référencement

Si vous allez souvent sur le site de votre association à partir de certaines recherches, il y a fort à parier que votre site ressorte dans les premiers résultats. Ceci est trompeur car Google prend en compte l’historique de vos recherches et donc vos préférences.

Pour connaître le vrai positionnement de votre site associatif par rapport à certains mots-clés : faites la recherche depuis un nouveau navigateur (ex. Firefox si vous utilisez d’habitude Chrome) ou depuis un nouvel outil (le smartphone d’un copain par exemple).

Le mieux étant encore d’utiliser une fenêtre de navigation privée dans votre navigateur - ex :  Google Chrome.

Ceci étant dit, la première étape de votre plan de bataille pour être bien référencé est de déterminer vos mots-clés.

Comment trouver ses mots-clés ?

Certains mots-clés vous sembleront évidents.

Par exemple si vous êtes un club de football à Villefranche, vous souhaiterez apparaître comme premier résultat si l’internaute cherche : "club de football Villefranche", "association de football Villefranche".

Très vite, vous allez trouver d’autres mots-clés évidents en vous mettant à la place de l’internaute : "jouer au football à Villefranche", "pratique du football à Villefranche".

Mais c'est peut-être moins évident pour certaines associations, de type humanitaire ou de défense des droits par exemple.

Les questions à vous poser alors :

In fine, il s’agit d’effectuer un travail de définition des cibles similaire à celui de la construction de votre site associatif.

Une fois que vous vous êtes bien creusé les méninges, vous pouvez également utiliser certains outils ou techniques. Ils seront nécessaire pour déterminer si votre mot clé est pertinent au référencement :

  • Google Keword Planner nécessite d’avoir un compte adwords. Vous pouvez multiplier les listes de mots. Google test les combinaisons et vous donne le nombre mensuel de recherches par expression. Considérez qu'un mot clé devient pertinent pour votre référencement à partir de 100.
storage?id=554254&type=picture&secret=iRd2LiaDav5LgeFxz8VHQYORzLUSSKK6ptMYrF7e&timestamp=1552397081
  • Google Trend : donne les tendances sur des recherches déjà conséquentes. Comme vous pouvez l'observer sur le schéma ci-dessous, le trafic est plus important début novembre, plutôt qu'au mois de février. Cet outil est particulièrement intéressant pour les associations qui opèrent à certaines périodes de l'année. Par exemple, si vous êtes dans un secteur où les vacances scolaires jouent un rôle important. Essayez d'analyser les tendances, afin de comprendre ce qui intéresse vos internautes à un moment clé dans l'année. Ainsi, vous pourrez faire de la publicité et accroître vos ventes de billetterie, récoltes de dons...
storage?id=554238&type=picture&secret=3WMfkKGC30Ih2HIA6JtheMVv6JVjsdhqIkFCuN3H&timestamp=1552396265
  • Une technique plus artisanale, néanmoins efficace : vous tapez la recherche évidente par exemple : "défense des tortues" et vous trouverez les recherches associées les plus courantes, ici "moyen de défense des tortues", etc.

Recherche de mots clés pour une association

Attention : ne soyez pas obnubilé par vos mots-clés - même s'ils sont importants pour le référencement de votre association.

70% des requêtes sur Google constitue des recherches quasiment uniques ou très rares.

C’est ce que montre ce schéma :

storage?id=555419&type=picture&secret=yn9LLezQ4qN0OhRKTncTn8Fw9xUO4SXzv3lcXXCn&timestamp=1552489072

En effet, les humains ne réfléchissent souvent pas par mots-clés mais vont plutôt poser des questions ou utiliser un langage proche du langage parlé.

Reprenons l’exemple de l’association de football : quelques internautes vont chercher "où jouer au foot à Villefranche ?" ou encore "recherche club de foot super à Villefranche".

L'importance est de garder certains mots clés et pas forcément l'ensemble des mots clés. Les expressions peuvent être multiples, mais le thème reste le même. Ici, deux mots clés sont identifiables "foot" et "Villefrance", l'activité pour le premier, et le lieu pour le second.

Il faut donc que votre site associatif ait du contenu varié (synonymes, expressions) et évite le "keyword stuffing" (littéralement "bourrage de mots-clés"). C'est plus digeste pour l’internaute et meilleur pour votre référencement.

storage?id=553812&type=picture&secret=iR9BsEZGXgnV9YWyyyZyNSad9A4fMnKpY7dH29Vi&timestamp=1552320728

Comment bien référencer votre association ?

Maintenant que vous avez trouvé vos mots-clés, il s'agit d'apparaitre parmi les premiers résultats lorsqu'un internaute les recherche.

Google donne quelques recommandations utiles :

  • Créez du contenu pour les utilisateurs et non pour les moteurs de recherche. Vous devez comprendre leurs besoins, les mots clés ne font pas tout. En effet, vos internautes doivent s'intéresser à votre contenu. Plus les gens passent du temps à lire votre contenu, mieux  Google vous positionne. Les articles de blog d'association peuvent être un bon moyen pour vous aider à varier votre contenu, et satisfaire davantage vos lecteurs.
  • Créez un site associatif avec un plan structuré : les moteurs de recherches de Google repèrent la sémantique principale de chaque page. Alors, essayez d'être bien organisé pour avoir un meilleur potentiel de référencement.
  • Vérifiez l'accessibilité de vos pages. Si certaines pages ne sont pas accessibles, Google vous pénalise violemment dans votre référencement. C'est typiquement le cas si vous déplacez vos pages d'un menu à un autre, en oubliant de modifier l'URL de vos liens internes : ces derniers sont "morts". Donc si vous cliquez dessus vous arrivez sur une page qui vous affiche ce doux message qu'on tous vu à un moment de son existence "404 not found".
  • Créez du contenu unique, soyez créatif, vous devez vous démarquer de vos concurrents. S'inspirer des autres c'est bien, mais plagié non - alors attention à ne pas franchir la barrière, sous peine d'être pénalisé !

Ce sont des règles ultra-importantes, surtout la première, mais vous avouerez que c’est assez léger pour élaborer son plan de bataille.

Personne ne connaît avec précision les facteurs exacts qui entrent en jeu dans l’algorithme de Google - d'autant plus qu'il est modifié plusieurs fois par jour. Mais des études ont permis d’établir des corrélations.

storage?id=555363&type=picture&secret=qMj4eh9JMHj9HjDugNBANIynMS4G7nP5sanfd6SD&timestamp=1552485408storage?id=553814&type=picture&secret=fOlB3U9mglEfG5epb5YmGdJegZYgnLttassHUNIT&timestamp=1552320794

Ce qui impacte votre référencement

Nous allons étudier les 5 facteurs les plus importants pour votre référencement associatif, d'après l’étude de Moz - une référence en la matière.

Référencement facteur #1 : les backlinks (ou liens externes)

Les backlinks sont les liens de sites externes qui pointent vers votre site associatif.

Tous les liens ne se valent pas, ils ont plus ou moins de force selon :

  • la popularité du site et de la page d’où ils proviennent,
  • la confiance supposée du site d’origine - par exemple les sites institutionnels du gouvernement,
  • les ancres sur lesquelles ils sont placés : les liens doivent appartenir au même schéma sémantique entre eux. Voyez ce fonctionnement comme une cohérence instaurée par Google, entre les différents liens pour éviter les abus - ex : vous souhaitez mettre un lien d'un articles sur "l'apparition des clubs de football en France" dans un autre article. Il est préférable que ce lien soit sur un champ sémantique similaire au titre de l'article. Donc certains mots clés comme "club", "football", ou "France", doivent être présent dans votre lien, au lieu d'un banal "cliquez-ici".
  • la quantité de liens présents sur la page source : la popularité d’une page sera divisée par le nombre de sites vers lesquels cette page pointe.

Certains backlinks peuvent être aisément gagnés par les associations, par exemple :

  • les liens sur les sites publics : de votre mairie, du conseil départemental, etc.
  • les liens sur les sites de vos réseaux : clubs amis, fédérations, ligues, etc.
  • les liens sur les sites de vos partenaires commerciaux ou mécènes,
  • les liens sur les sites des médias locaux,
  • les liens sur les forums : libre à vous d'insérer votre site associatif, à partir du moment où vous apportez une information pertinente aux internautes. Reprenons l’exemple du club de football : "connaissez-vous un bon club de foot à Villefranche ?" ; votre réponse pourrait être "nous serions ravis de vous accueillir à l’AS Villefranche. Vous trouverez toutes les informations sur notre site internet : www.asvillefranche.com".

Référencement facteur #2 : le contenu et la structure de la page

Votre site associatif doit être compréhensible. Car, les robots de Google parcourent le web et vérifient certains éléments :

  • Le titletag : c’est le titre que vous voyez quand vous faites une recherche. Si le titre correspond aux mots-clés de la recherche, votre page a davantage de chance de ressortir en premier. Le titletag est limité à 70 caractères.

exemple de titletag

  • La meta description : c’est la petite description qui suit le titre.

    Le robot n’en tient pas compte, mais c’est un détail important qui incite l’internaute à cliquer sur un lien plutôt qu'un autre.

    Faites en sorte qu'elle soit claire, concise et qu'elle décrive bien le contenu de votre page. 

    Elle est très importante, car elle impacte votre taux de clics (CTR : click-through rate). Le CTR c’est : nombre de clics sur votre site / nombre de fois où votre site est proposé dans les résultats de recherche.

    C’est un paramètre du "comportement de l’internaute" que nous verrons plus loin.

    La meta description est limitée à 155 caractères.

Exemple de métadescription

  • L’URL, c'est-à-dire le lien de la page. Il doit rester court, mais contenir vos principaux mots-clés.
  • Le contenu de votre page : i

    l doit contenir vos mots-clés, surtout au niveau de vos titres et sous-titres.

    Les moteurs de recherche repèrent ces titres grâce aux balises présentes dans le code.

    Par exemple, le titre principal de votre page est entouré dans le code de la page de balises "H1", les sous-titres de balises "H2" etc.

    Pour éviter d’être trop lourd et redondant, pensez à utiliser des synonymes et à varier vos expressions. Technique utile également pour les recherches liées à la "longue traîne".

  • Alt-text : les robots ne peuvent pas deviner ce que contient une image de votre site, il vous faut donc leur indiquer une légende, un texte alternatif.

    Cela renforce votre référencement, car tout votre contenu converge vers certains mots-clés.

    Vous pouvez vous inspirer de l'exemple ci-dessous, pour optimiser le référencement de vos pages web associatif - mots clés utilisés : "défense des tortues".

Optimisation du référencement d'une association - optimisation on-page

Les CMS (Content Management System, système de gestion de contenu de type Wordpress ou AssoConnect) optimisent souvent automatiquement certains paramètres pour améliorer votre référencement. Mais, ils peuvent laisser de l’autonomie aux plus connaisseurs, par exemple dans l’édition de la meta-description.

Pour le contenu de votre page, c’est à vous de jouer. Soyez pertinent !

Référencement facteur #3 : les "agnostic features"

Ce sont les grandes caractéristiques de votre site :

  • La vitesse de chargement d'une page : 

    "40% des internautes quittent une page web qui met plus de 3 secondes à charger" 

    (source : emarketerz).

    Alors ce n'est pas étonnant que Google pénalise le référencement d'un site long à charger. En général, la vitesse de chargement d'un site associatif peut être impactée par : la performance du CMS, le nombre de photos et vidéos. Pour analyser la vitesse de votre site associatif, passez-le au scanner.

  • Le caractère responsive : depuis avril 2015, Google pénalise le référencement des sites qui ne s’adaptent pas à la taille de l'écran. Beaucoup de sites associatifs sont encore non-adaptés pour les smartphones. Car leurs dirigeants n’en voient pas l’utilité ou n'en mesurent pas l’importance.

    C’est une erreur à l’heure où les internautes vont sur internet d’abord avec leur smartphone.

    La "non-responsivité" de votre site internet est une condition suffisante pour penser à le refondre.

    Pour savoir si votre site associatif est responsive, utilisez l'outil de Google

    Autre technique plus artisanale : réduisez la taille de votre fenêtre pour voir si le contenu s’adapte correctement. Vous ne devriez pas être obligé de zoomer pour voir le contenu.

storage?id=554757&type=picture&secret=dtM00pQFDQpCtzwPLN5KgOQKnwTg9JWs6OhW8u66&timestamp=1552412483
  • HTTPS : Le mécanisme du HTTPS est une technologie qui renforce la protection des utilisateurs sur internet.  

    Cet élément est grandement pris en compte dans le référencement des sites par Google. En clair, tout ce qui va dans le sens d’une meilleure protection de l’internaute est valorisé par les moteurs de recherche.

  • Le site map : C’est le plan du site que vous allez fournir au robot. C'est en quelque sorte une carte pour qu’il se repère et comprenne comment votre site est agencé.

    La plupart des CMS le produise automatiquement.

    Dans le même ordre d’idée, il est important de bien organiser les liens internes de votre site, c’est à dire les liens qui lient vos pages entre eux.

    Ne laissez notamment jamais une page sans lien avec les autres pages de votre site.

  • Le contenu unique : Google pénalise le "duplicate content", c’est à dire le contenu en double sur internet. Evitez donc de copier du contenu trouvé ailleurs sur internet ou de mettre le même contenu sur deux pages de votre site.

    Même la reformulation peut être démasquée. Efforcez-vous toujours de créer du contenu unique.

    Si vous avez du duplicate content, utilisez une URL canonique pour l'indiquer à Google. De cette façon, le référencement de votre site associatif reste intacte.

Référencement facteur #4 : le comportement de l'internaute

Google juge la pertinence de votre contenu, également en analysant le comportement de l’internaute.

Voici quelques indicateurs à prendre en compte :

  • Le CTR (clic through rate) : nombres de clics / nombre de fois où votre texte est affiché sur les moteurs de recherches. Un CTR élevé implique d’avoir bien travaillé ses titletag et metadescription.
  • Le taux de rebond représente le pourcentage d’internautes qui vont sur votre site et en sortent directement sans consulter d’autres pages. Pour évaluer si ce taux est positif ou négatif, cela dépend de la page d'atterrissage. Si l'internaute arrive sur votre page d'accueil, ce taux doit rester le plus bas possible. En effet, cet indicateur est une preuve pour Google que le contenu est intéressant, puisque vous donnez un aperçu de ce que vous proposez. Donc l'internaute veut en apprendre davantage sur vous, et clique sur d'autres pages. En revanche, si l'internaute atterrit sur un article de blog, un taux de rebond élevé peut être positif. Supposons qu'il lit pendant 3 minutes votre article, puis la personne quitte le site. C'est probablement qu'elle a trouvé son information, donc vous lui avez apporté de la valeur - et ça c'est positif ! Par conséquent, il faut analyser chaque page avant d'en tirer des conclusions trop hâtives.
  • Le nombre de pages vues par internaute,
  • Le temps passé sur votre site : un long temps passé sur votre site indique à Google un contenu intéressant a priori.

Pour consulter ces données, créez-vous un compte sur Google Analytics et liez-le à votre site, c’est gratuit. La plupart des CMS comme AssoConnect les fournissent directement.

Comment jouer sur ce facteur ?

Il faut que votre association crée du contenu intéressant, riche mais surtout qualitatif.

Mettez du texte (c’est ce que les robots liront) mais ne négligez pas les autres médias : une belle vidéo fera rester l’internaute plus longtemps sur votre site par exemple !

Référencement facteur #5 : les réseaux sociaux

Une grande partie de la communication des associations se passe maintenant sur les réseaux sociaux : Facebook principalement et Twitter pour certaines. Les moteurs de recherche utilisent les "signaux" de ces réseaux sociaux dans leurs algorithmes de recherche.

D’où l’intérêt de mettre certains critères en avant, pour gérer les réseaux sociaux de votre association au niveau :

  • design : belles photos, logo, illustrations...
  • contenu : proposez du contenu intéressant à vos internautes,
  • interaction : créez une communauté d'entraide pour favoriser les échanges,
  • fréquence : montrez votre présence sur internet en publiant régulièrement !

S'imposer sur les réseaux sociaux, c'est renforcer vos chances de bien référencer votre association sur les moteurs de recherche.

Bonus : être bien référencé sur une recherche "locale"

Aujourd’hui, les algorithmes de Google prennent de plus en plus en compte la localité de votre association par rapport à la localité de l'internaute qui effectue sa recherche.

Logiquement, si un internaute cherche "club de football Villefranche", votre association peut sortir en premier.

Mais votre site peut également être dans les premiers résultat si l’internaute effectue la recherche "club de football" et qu’il effectue sa recherche depuis Villefranche.

Cela vous permet d’être mieux positionné que des sites qui, dans l’absolu, sont mieux référencés.

Encore faut-il que vous ayez indiqué à Google votre position. Voici comment faire dans les grandes lignes :

  1. Allez sur Google My Business : puis cliquez sur "commencer".
  2. Remplissez un maximum d’informations sur votre fiche
  3. Validez votre page (envoi d’un code par courrier à l’adresse de l’association)
  4. Incitez vos adhérents à laisser des avis (positifs) sur la page créée

Google My Business pour les associations

storage?id=555309&type=picture&secret=84hloF7zftTV0wpem1lqPhw64tAKtjWTN7xpH1Xa&timestamp=1552481352

Référencer votre association sur Google est primordial si vous voulez augmenter votre cote de popularité. Pour maintenir ce cap, vous devez vous focaliser sur l’essentiel : l’utilisateur.

Ce que vous proposez sur la toile, doit correspondre aux attentes des utilisateurs. Donc soyez bienveillant, afin de comprendre et d’identifier leurs besoins.

Ensuite, vous n’aurez qu’à appliquer les critères mis en avant dans cet article, pour faire propulser votre association en haut du podium des moteurs de recherches !

Le sujet vous a plu ? Dans ce cas, téléchargez notre guide sur les outils numériques pour en savoir plus !

Télécharger le guide

Articles associés :

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Communication Référencement Site internet
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Interview - Une bonne stratégie de communication pour votre association

Interview - Une bonne stratégie de communication pour votre association

Comment booster la communication de son association ?Charline Corbel, de l'agence de...

Anaïs Limpalaer
10 avril 2017
6 bonnes raisons de réaliser un sondage de fin d'année

6 bonnes raisons de réaliser un sondage de fin d'année

Découvrez en 6 points clés pourquoi réaliser un sondage de fin d’année est essentiel pour votre...

Sarah Bouyou
7 juillet 2015
Créer son site internet d'association en 7 étapes simples

Créer son site internet d'association en 7 étapes simples

D’après une étude de Recherches & Solidarités, 27% des associations françaises ne disposaient...

Corinne Dardelet
10 mai 2017
Comment booster la communication de votre association pendant les fêtes  ?

Comment booster la communication de votre association pendant les fêtes ?

La plupart des associations ralentissent au moment des fêtes de fin d'année.L'activité de votre...

Pierre GRATEAU
8 décembre 2015
Comment faire profiter votre association du programme Google Ad Grants ?

Comment faire profiter votre association du programme Google Ad Grants ?

Quand vous faites vos recherches sur Google, il vous arrive parfois de cliquer sur des liens...

Pierre GRATEAU
14 novembre 2017
Emails et sondages : les 5 outils malins

Emails et sondages : les 5 outils malins

Cette semaine, découvrez la troisième section de notre guide des outils numériques gratuits ou...

Arnaud Rousseau
28 juin 2016
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus