DĂ©couvrir assoconnect Essai gratuit

La revue de presse associative de décembre 2016

27 décembre 2016

Au programme de cette revue de presse de dĂ©cembre, des thĂ©matiques qui nous sont chères : 

  • Les nouvelles technologies au service des associations
  • L’engagement associatif comme aide au dĂ©veloppement professionnel
  • Nos coups de cĹ“ur associatifs

Toute l’équipe d’AssoConnect vous souhaite de très bonnes fĂŞtes de fin d’annĂ©e !

 

Le don par SMS, c’est sorti !

Nous vous en avons parlĂ© il y a un an, le don par SMS est une rĂ©alitĂ© depuis le 20 dĂ©cembre suite Ă  la loi pour une RĂ©publique NumĂ©rique d’octobre 2016.

30 grosses associations ont prévu de lancer leurs campagnes dans les 6 mois à venir et 11 en ont déjà une en cours avec, pour chacune, un numéro de téléphone dédié.

En facilitant le don par les nouvelles technologies, le dispositif cible particulièrement les jeunes et permet d’élargir la base potentielle de donateurs.

Une vraie source de revenu complémentaire quand on sait que 6 millions d’€ ont été récolté par ce biais au Royaume Unis en 2013.

Rappelons les caractĂ©ristiques principales du don par sms :

- le don apparaît directement sur la facture téléphonique de votre opérateur

- chaque association peut réserver un numéro à 5 chiffres auprès de l'Association Française du Multimédia Mobile

Par exemple, pour Action Contre la Faim le numĂ©ro est 92020. Il suffit d'envoyer don3 Ă  ce numĂ©ro et 3€ seront donnĂ©s. Le donateur reçoit un reçu fiscal sur son tĂ©lĂ©phone.

Pour l’instant, le don se limite Ă  20€ par mois et par organisme et n’est accessible qu’aux clients d’Orange, SFR et Bouygues (Free n'a pour l'instant pas souhaitĂ© mettre en place ce service).

 

Consultez l’article – Le Huffington Post – 21/12/2016

 

La place du numérique dans votre association

 

La place du numérique dans le projet associatif, c’est l’objet de cette excellente étude réalisée par Recherches et Solidarités et Solidatech.

En tant que dirigeant associatif, c’est un bon moyen de savoir où votre association se situe en matière de transformation numérique et d’enrichir votre réflexion sur ce sujet.

 

Consultez l’étude - Recherches et Solidarités

 

L’engagement associatif valorisé dans les Grandes Ecoles

 

L’engagement associatif est de plus en plus valorisé dans les Grandes Ecoles de commerce.

Les directeurs de ces Ecoles ont bien conscience qu’une expĂ©rience associative Ă©tudiante est très formatrice et permet d’acquĂ©rir des « soft skills Â» qui seront valorisables dans le monde professionnel : organisation, management, gestion des budgets, etc.

Les Ecoles favorisent le dĂ©veloppement de la vie associative de diffĂ©rentes manières : par exemple en validant l’expĂ©rience en tant que stage Ă  l’ESSEC ou en mettant Ă  disposition des Ă©lèves des coach juridiques et comptables Ă  l’EM Normandie.

 

Consultez l’article – Le Figaro Etudiant – 25/11/2016

 

Une formation en ligne gratuite pour les (futurs) dirigeants associatifs

 

Si vous pensez crĂ©er ou reprendre une association Ă©tudiante, vous devriez sĂ»rement regarder le MOOC (Massive Open Online Course) intitulĂ© « CrĂ©er et dĂ©velopper son association Ă©tudiante Â».

Il figure parmi les MOOC Ă  voir en 2017 selon cet article du Monde. Un MOOC, c’est un cours gratuit sur internet qui vous permet d’acquĂ©rir de nouveaux savoirs.

Conçu par Animafac, celui-ci est orienté gestion et vous donnera les clés de la recherche de financement, de l’animation de votre communauté et de la comptabilité associative.

S’il semble s’adresser d’abord aux associations étudiantes, il peut en réalité être utile à tout type d’association.

 

Consultez l’article – Le Monde – 14/12/2016

 

Nos coups de cœurs associatifs

 

Wintergreat

VoilĂ  un bel exemple d'une association Ă©tudiante utile, innovante et ambitieuse.

L’association Wintergreat créée par 2 jeunes ESCP fédère un réseau de 300 étudiants de Grandes Ecoles qui aident 60 élèves réfugiés à s’intégrer.

Des cours d’anglais, de français et de « vivre en France Â» sont dispensĂ©s. L’intĂ©gration est faite Ă  360 degrĂ©s : chaque Ă©lève a un mentor, un coach et un buddy qui l’aide respectivement Ă  s’intĂ©grer professionnellement, administrativement et dans la vie collective.

Une aide qui permet au rĂ©fugiĂ© de « trouver sa place Â» dans notre sociĂ©tĂ©.

L’association a su pleinement tirer profit du numĂ©rique en communiquant via son site internet et en se finançant via une campagne de don en ligne.

 

Consultez l’article – Elle – 21/12/2016

 

L'Alternative Urbaine

 

En cette période de Nöel, nous souhaitons mettre en lumière d’autres belles initiatives solidaires.

Cet article de LibĂ©ration nous prĂ©sente l’association l’Alternative Urbaine. Le principe : des personnes en situation difficile vous font dĂ©couvrir les secrets d’un arrondissement de Paris lors d’une balade conviviale.

Tout le monde est gagnant : le parisien qui va (re)dĂ©couvrir son quartier et le guide ("l’éclaireur urbain") qui va reprendre confiance en lui et qui pourra valoriser cette expĂ©rience dans le monde professionnel.

 

Consultez l’article – Libération – 23/12/2016

 

L'opération "Restez à l'écoute" de l'association "Enfants du Canal"

 

Les Enfants du Canal ont lancĂ© leur opĂ©ration annuelle « Restez Ă  l’écoute Â» en partenariat avec Radio France et France Inter.

L’objectif : distribuer 2000 radios autonomes cet hiver pour aider les personnes sans-abris Ă  rester connectĂ©s.

L’occasion aussi pour les maraudeurs d’échanger sur les programmes prĂ©fĂ©rĂ©s de ces personnes. 

En parallèle, des émissions sont diffusées sur France Inter pour aider l’association à sensibiliser les citoyens et à collecter plus de fonds.

 

Consultez l’article – Libération - 21/12/2016

 

L'association Akamasoa

 

Magnifique rĂ©ussite associative digne d’un conte de NoĂ«l, l’association Akamasoa fondĂ©e par le père Pedro Ĺ“uvre depuis 20 ans auprès des habitants d’une ancienne dĂ©charge de Madagascar. Et les rĂ©sultats sont spectaculaires : 18 villages crĂ©Ă©s et 500 000 malgaches aidĂ©s.

Pourtant cette réussite ne doit rien au hasard ni à la magie mais plutôt à la vision du père Pedro et à la volonté des malgaches de s’en sortir.

L’idée de base était de créer des communautés solidaires orientées vers le travail de la terre. Plutôt que d’assister les travailleurs de ces décharges, Il a voulu les aider à sortir de la pauvreté et de la violence par eux-mêmes.

Une manière de créer un cadre de développement pérenne et de leur redonner confiance et dignité.

 

Consultez l’article – Le Monde – 23/12/2016

Cette association ressemble dans ses fondements et sa dĂ©marche Ă  l’association Pour un Sourire d’Enfant, mis en lumière par le documentaire rĂ©cent « les PĂ©pites Â».

 

Point législatif sur les associations cultuelles

 

La loi de 1905 qui régit les associations cultuelles est sensiblement différente de la loi de 1901.

Elle oblige notamment ces associations Ă  une obligation de transparence dans la gestion de ses comptes : la tenue d’un Ă©tat de leur patrimoine et un contrĂ´le financier de l’Inspection gĂ©nĂ©rale des finances.

L’objectif : connaĂ®tre et tracer les financeurs de ces associations.

De nombreuses associations ayant un objet partiellement cultuel contournaient celles-ci en se constituant association loi de 1901.

Ce sera désormais vain puisqu’un amendement a été adopté fin novembre pour obliger les associations de loi 1901 avec un objet partiellement cultuel à se soumettre aux obligations de la loi de 1905.

 

Consultez l’article – La Croix – 25/11/2016